1 2 3 4 5 6 7 8

Les chiens réactifs : Le mal du siècle ?

19/11/2022

Les chiens réactifs : Le mal du siècle ?

Au programme, des éthologues, des vétérinaires spécialisés en médecine du comportement, une vétérinaire spécialisée en neurologie chargée d’enseignement en école vétérinaire, un vétérinaire spécialisé en ethnogénétique, des éducateurs canins reconnus par la communauté scientifique, un sociologue et une déléguée politique affiliée à l’évolution de la condition animale se sont relayés pour nous présenter des cas théoriquo-pratiques afin de partager leurs expériences et leurs connaissances sur le thème de la réactivité chez le chien. 


Il est important pour tout professionnel du secteur animalier (vétérinaire, éducateur, comportementaliste, thérapeute animalier, promeneur pour chien…) de faire une formation continue grâce à des enseignements de qualité qui sont reconnus par la loi et par la science comme celle-ci. Cela évite d’appliquer par méconnaissance et fausses croyances, des méthodes qui sont en défaveur du bien-être animal. Cela évite également de dispenser auprès du public et des professionnels du secteur animalier, des idées fausses, des conseils et des pratiques thérapeutiques, éducatives et rééducatives qui mettent en danger l’intégrité de l’animal et de son environnement. 


J’invite sincèrement, tous les professionnels du milieu du chien, sans discrimination aucune, à venir nous rejoindre l’année prochaine (Novembre 2023) pour partager ce moment convivial entre professionnels du milieu canin. 


Actualiser ses connaissances en se formant correctement, c’est agir pour soi et pour les autres dans une volonté de bien-être commun. 


Il est temps de dénouer les tensions entre praticiens. Et c’est grâce à ces journées de formation, fédératrices et fraternelles, régulièrement ponctuées de moments d’échanges, qu’il est possible de comprendre les enjeux, les bénéfices et les risques des pratiques utilisées par les uns et les autres.
Je tiens à remercier chaleureusement le Dr.VIEIRA Isabelle et le Dr.ESCRIOU pour l’organisation de ces journées annuelles indispensables. Je remercie également tous les intervenants pour leur investissement, leur volonté de partager et la qualité des conférences. Et je remercie tous le staff (Alicia, Stéphane…) qui travaille activement toute l’année pour nous permettre de participer à ces journées. Vivement l’année prochaine pour tous vous retrouver !

 

Et comme il me l’a été demandé, je ferai prochainement un article synthétique sur cette journée de conférences pour pouvoir expliquer ce qu’il a été dit à ce sujet. 


Valérie Cantaloube - comportementaliste chien & chat - thérapeute animalier - naturopathe animalier - Chargée d'enseignement à l'ESAV Bonaparte section Educateur canin.


#ethologievétérinaire #medecinevetérinaire #formationchien #formationeducateurcanin #educationcanine #comportementchien #chienréactif #chiendangereux #chienagressif #chienpeureux #génétiquechien #racechien 

Aujourd’hui j’ai 45 ans !

13/11/2022

Aujourd’hui j’ai 45 ans !

J’aime me nourrir de la connaissance pour répondre à mes questions existentielles car j’ai à cœur de devenir meilleure. J’ai beau lire et écouter le témoignage et l’enseignement de nombreux sages et savants, j’entends toujours le même dogme. Qu’ils soient scientifiques, philosophes, psychologues, professeurs, religieux ou qu’ils proviennent d’autres origines, cela n’a aucune importance car ils disent tous la même chose. L’amour est le centre de tout. 

 

C’est donc avec amour et avec le cœur que j’écris ce message. J’apprends jour après jour à aimer sans condition. L’amour conditionnel n’est que le reflet de nos blessures et de nos peurs. Il ne nous permet pas la liberté et la sérénité. Il est un faux-semblant qui nous sert de stratégie de survie. Il nous pousse souvent au pire.


Il est cependant difficile d’aimer inconditionnellement celui qui ne répond pas à notre normalité, celui qui n’agit et ne pense pas comme nous. Pire encore, comment aimer celui qui à travers ses actes ou ses dires fait souffrir l’autre… Aimer sans jugement, sans emprise, sans enjeu, sans rancœur est une vaste quête. 


Je souffre d’être et de constater que la plupart des humains ne vibrent pas sur les ondes de l’amour inconditionnel. Mais j’écoute cette souffrance car elle me pousse à parcourir le chemin qui est le mien afin de m’apaiser et d’avancer plus sereinement. Et ce, depuis 45ans. 


J’ai un trésor en moi car j’ai un amour inconditionnel pour les animaux. Quel que soit l’aspect physique ou le comportement de l’animal que je vais croiser, je ne ressens qu’amour. Je me suis pourtant fait agresser à de nombreuses reprises tout au long de ma carrière dans le monde animalier, j’ai souffert et j’ai eu peur mais rien n’y a fait et je les aime. Je sais qu’au fond, s’ils agissent ainsi, c’est qu’ils expriment la souffrance et la peur qu’ils ressentent. C’est cette même souffrance que je peux ressentir et qui me pousse à agir par le biais de comportements désagréables envers les autres par moment.


J’ai 45ans et à ce jour je comprends enfin ce que me dit mon cœur. Depuis toujours il me le dicte à travers mes actes mais je n’avais pas su les interpréter. Je dois panser mes blessures et vibrer sur les ondes de l’amour inconditionnel. Je l’ai en moi puisque je le ressens envers les animaux. J’ai enfin compris qu’ils me guident depuis toujours afin que je puisse le ressentir et le transmettre à mes congénères.  Et je suis foncièrement persuadée que tout être humain à cet amour inconditionnel en lui. Il est plus ou moins présent ou enfoui selon les turpitudes et autres souffrances égotiques vécues par chacun d’entre nous. Commençons tout d’abords par apprendre à nous pardonner et à nous aimer nous-même et le reste viendra naturellement.


A ce jour, j’ai encore beaucoup de colère et de dégout en moi (envers moi et envers les autres). Je souffre car je constate (en silence jusqu’à ce jour) à travers mon activité professionnelle (que j’aime infiniment) que de nombreux professionnels du secteur animalier appliquent, dictés par leurs souffrances égotiques et leurs croyances, des techniques hors d’âge qui vont à l’encontre d’une démarche bienveillante envers les animaux. Que leur fonction soit celle d’animaux de compagnie ou d’utilité spécifique. Qu’ils nous aident à chasser, à garder & à défendre, à cultiver ou à récolter sans oublier tous ces animaux qui nous servent de nourriture. Nous oublions l’essentiel de leur fonction. Les animaux non-humains sont nos alliés et ils sont là pour nous sauver. Cet essentiel que l’on peut nommer l’essence ou le sens est toujours le même. Il est dicté par le cœur et vibre à travers l’amour inconditionnel pour permettre l’unité. La plupart des humains ont oublié (sous couvert d’idéaux erronés) que l’équilibre du monde, dont notre survie, repose sur cette notion fondamentale.


Nous devons, à ce titre, le respect à tous les animaux (les animaux non-humains et les humains) ainsi qu’au reste du monde du vivant (les minéraux, les végétaux…). Nous devons accorder en grande place à la dignité et à la considération. 


La majorité des humains ne comprend pas que les moyens stressants, douloureux, violents, menaçants, oppressants amènent à la destruction et ne peuvent servir le bien du vivant. C’est la bienveillance guidée par le cœur et la connaissance qui nous y amène. 


Mon chemin de vie passant par ma carrière professionnelle est un exemple flagrant qui me permet de comprendre cette leçon universelle. J’essaie ainsi de l’appliquer en toute humilité. Je sais, au plus profond de moi, comment faire pour aider nos animaux de compagnie à soulager leur souffrance en lien avec le monde des humains. La science et la loi sont en accord et vont en ce sens. Mais avant tout, c’est en sensibilisant mes semblables que j’y arriverai. Et plus je les sensibiliserai et plus j’agirai pour le bien commun. Plus j’agirai pour le bien commun et plus je me sentirai en paix avec moi-même. C’est mon essence et le sens de ma vie.


Que ce soit dans mon espace personnel (avec mes proches) ou dans mon espace professionnel (lors de mes consultations, mes conférences ou lors des formations d’enseignement que je dispense), j’aime échanger sur le sens de la vie et le sens de la paix afin de mieux comprendre le principe de vivre ensemble en employant le sujet de nos animaux de compagnie car c’est le biais qui me permet de vibrer sur les ondes de l’amour inconditionnel.


Aujourd’hui j’ai 45ans ! Ma vie a un sens. Je ne suis plus en quête car je l’ai compris. Je me laisse guidée par mon cœur et par la connaissance. Je m’accepte comme je suis même si parfois je me trompe pour mieux évoluer ensuite. Il m’arrive de passer par des chemins accidentés, des sens interdits, des chemins escarpés mais je sais de plus en plus où je vais car j’ai confiance en mon cœur lorsqu’il vibre sur les ondes de l’amour inconditionnel. Je remercie le vivant notamment les animaux, qui à ce jour, m’ont permis de comprendre cela. Et je m’ouvre à encore plus de vibrations d’amour. 

 

 

 

Valérie Cantaloube

Comment aider un chien réactif agressif à ne plus attaquer lorsqu'il est dans son jardin ?

15/10/2022

Comment aider un chien réactif agressif à ne plus attaquer lorsqu'il est dans son jardin ?

Il m’arrive souvent d’utiliser cette méthode lors de nos balades afin de ne pas sensibiliser ma chienne (peureuse réactive). Avant cela, il lui est arrivé de ne plus vouloir passer par des endroits (des rues) où elle se bloquait. Ou à contrario il pouvait lui arriver de réagir en déclenchant un comportement agressif à son tour.

 

1er conseil : Pas d’énervement, pas de pression sur le chien. Ma chienne est toujours en liberté (sous ma responsabilité car c’est mon choix).

Je connais les effets de la restriction et il est hors de question de la saturer (technique d’immersion aggravante). C’est elle qui donne le tempo. 

 

2e conseil : Attention tout de même à ne pas focaliser le chien sur les récompenses afin de lui laisser le contrôle et la prédiction du contexte environnemental. C’est un processus spécifique (timing précis dans le renforcement des actions proposées par le chien, travail de collaboration basé sur la confiance et le lien fort de la dyade, moment de relâche et respect des prises de décisions du chien, respect des capacités intrinsèques du chien …) qui est mis en place grâce à des connaissances poussées en matière de comportement animal.

 

3e conseil : Si votre chien a besoin d’aide car il est réactif (ou peureux), l’accompagnement par un professionnel est recommandé pour ne pas créer l’inverse de ce qui est souhaité afin d’harmoniser les relations entre chiens et de pérenniser une situation spécifique. Et ce, dans le respect du bien-être de tous ! 


Bon WE à tous. Valérie


#comportementchien #chienréactif #chienagressif #chienattaque #éducationchien #relationchien #socialisationchien #comportementalistechien #educateurchien #educationbienvaillante

Souvenir de ma conférence sur l'harmonisation des relations entre l'homme, le chien et le chat.

30/09/2022

Souvenir de ma conférence sur l'harmonisation des relations entre l'homme, le chien et le chat.

Photos souvenir de la conférence que j’ai tenue samedi dernier sur le thème « Comment harmoniser les relations entre l’homme, le chien et le chat ».

 

Cet événement s’est déroulé à la mairie d’Aulnay sur Mauldre. Ce fut un moment de sensibilisation et de partage qui a permis aux personnes présentes de poser des questions, de réfléchir aux relations que nous entretenons avec nos animaux de compagnie et de comprendre notre impact sur leurs comportements. Ce moment chaleureux, convivial et bienveillant a permis d’éveiller les consciences sur le thème universel de la bienséance et la bientraitance. 

 

Cette conférence est à l’initiative de @Nathalie Vassaux et de @Philippe Le pêcheur que je remercie chaleureusement d’avoir porté le projet auprès du maire de leur commune et d’avoir promu l’évènement autour d’eux.


Je remercie vivement Monsieur le maire d’Aulnay (M.CHARBIT) qui a accepté de me faire confiance et m’a ouvert les portes de sa mairie et qui a financé l’événement. Sans l’intérêt qu’il porte à ses administrés et aux animaux de compagnie, cette conférence n’aurait pas eu lieu.

 

 

 

 

Reflexion sur les lois de l'universalité et nos relations avec les animaux de compagnie

26/06/2022

Reflexion sur les lois de l'universalité et nos relations avec les animaux de compagnie

Ces dernières semaines, j’ai encore été témoin de la grande méconnaissance que nous, humains, avons au sujet des besoins fondamentaux des animaux de compagnie (tant chez les possesseurs que chez les professionnels du secteur animalier). La cause est la désinformation et la mal-information qui poussent à mal agir et qui provoquent la plupart des maux de nos animaux de compagnie.


Par exemple, j’ai été sidérée par la conclusion notée à la suite d’une consultation d’un vétérinaire (soi-disant spécialiste en comportement) qui a évoqué un trouble de la hiérarchie. Oui, oui, en 2022 ! J’ai constaté encore trop de moyens coercitifs et d’accessoires anti-productifs douloureux, maltraitants, délétères pour l’homéostasie mis en place sur conseils de professionnels. Je rappelle qu’il est impossible de créer des relations de confiance, de sécurisation et de structuration mentale équilibrante, dans ces conditions car les interactions proposées au quotidien ne font que renforcer le stress et l’instabilité de l’animal. Ceci créé une fatigue interne chronique de toutes les fonctionnalités organiques. Ça n’est pas plus compliqué que cela. Cela s’appelle un lien toxique et c’est une source dangereuse et latente de problèmes internes dysfonctionnels ! En d’autres termes, c’est dangereux pour la santé. 

 

Les vraies solutions sont celles qui vont traiter les causes. Celles qui vont aider, au long court, l’animal à se réguler, à s’apaiser et à s’harmoniser avec le monde qui l’entoure. Pour ce faire, il faut arrêter d’exiger de l’animal. De fixer des objectifs irrespectueux de ses possibilités d’adaptation et d’évolution propre. Il faut être patient. Il faut être tolérant. Il faut se remettre en question régulièrement. Il faut parfois passer par des étapes qui peuvent paraitre lointaines des souhaits initiaux. Il faut respecter le rythme et les capacités de l’être vivant qu’est l’animal de compagnie. Il faut se rappeler à chaque instant qu’il ne doit pas servir d’objet ou de fantasme afin de solutionner nos propres maux (beauté, sécurisation, apaisement, force …).  L’animal nous aide et nous devons l’aider en retour. C’est sur cette notion de collaboration utilisée depuis que l’homme et le loup ont décidé de s’unir pour leur survie, que doit reposer nos préceptes fondamentaux relationnels. Pour finir, il est essentiel de baser ces préceptes sur le respect de chacun car c’est la clé de l’harmonisation entre l’homme et l’animal. 


Pour y arriver, il faut donc être informé et être sensibilisé sur les fonctionnements cognitifs, sensoriels et émotionnels individuels pour éviter les erreurs de jugement, d’appréciation et les pratiques encore trop souvent utilisées qui sont la source de malaisance, maltraitance et mal-être. Pour faire comprendre à qui veut l’entendre que nos animaux nous disent tous, il faut les observer respectueusement, humblement et se dire que nous ne sommes pas à leur place. Il faut leurs faire confiance et les laisser nous guider vers ce dont ils ont réellement besoin pour les aider à ne plus produire les comportements indésirés. En somme, ce sont les lois de l’universalité et nos animaux sont nos guides pour y arriver ! 


Témoignage et réflexions de Valérie Cantaloube - Comportementaliste pour chien & chat. 

Il est temps d'agir pour le bien-être de tous !

04/06/2022

Il est temps d'agir pour le bien-être de tous !


Le Dr.Viera explique dans son intervention auprès de politiciens, la relation toute particulière que nous entretenons avec nos chiens. Je la remercie pour ses mots et ses actions fortes. 


Je suis à ce jour, en Juin 2022, effarée, attristée et endolorie de constater l'impact encore très présent, des pratiques et interactions délétères, des réflexions anthropomorphiques, des positionnements hiérarchiques et anthropocentrés que nous (les humains) utilisons au quotidien pour interagir avec nos chiens. 


Avons-nous pris conscience que c’est grâce au lien de collaboration de l’homme et du loup dans l’activité de chasse et de protection, il y a des dizaines de milliers d’années, que l’humain est à ce jour, à la place où il est dans la société animale ? Comprenons-nous que sans ce lien, notre espèce n’aurait pas pu se développer comme elle la fait ? 


Pourquoi est-ce un tabou de parler d’empathie et de ressentis émotionnels chez le chien alors que la neuroscience nous prouve qu’il en fait fortement preuve. Ne serait-ce pas l’espèce humaine qui perdrait cette faculté prépondérante à la structuration harmonieuse d’un groupe social ? 

 

Je souhaite de tout mon cœur, que les choses avancent plus vite encore car le temps presse. Il n’est plus temps de se leurrer, de dénigrer et de juger. Il est temps d’agir pour faire avancer les mentalités qui sont encore trop ancrées dans des constitutions mentales délétères pour tous. Délétère pour soi. 

 

Au nom du bien commun, au nom du respect de soi, au nom du respect des autres, rejoignez-nous, sensibilisez-vous. Oui soyez sensible (ce qui n’a rien à voir avec la sensiblerie), soyez attentif, soyez bienveillant. Vous verrez le bien fou que cela produit et la sensation d’amour que cela procure. A consommer sans modération. Pas de contre-indication, par de toxicité, pas de dépendance, juste une prise de conscience que le respect est la base de tout pour avancer ensemble vers un avenir serein. 


Merci à vous de partager largement cette vidéo. Je vous invite également à lire la charte de bien-être animal élaboré par le collectif « le chien mon ami » et à la signer sans oublier de la mettre en pratique jour après jour. https://lechienmonami.fr/ 

 

Merci à vous. Bien sincèrement. Valérie Cantaloube 
#bienêtrechien #chienheureux #chiencomportement #respectanimal