Une bonne alimentation favorise la bonne santé !

08/06/2020

Une bonne alimentation favorise la bonne santé !

Cette phrase est connue mais pour que ce précepte soit complet, il est important d’ajouter à la notion "qualité nutritionnelle", la notion "plaisir" et la notion "satiété". La santé est déterminée par une bonne condition physique mais il est essentiel de ne pas omettre la bonne condition mentale. L’alimentation n’influe efficacement sur la santé que si ces deux conditions sont réunies.

 

Pour cela, il est recommandé de connaitre les préférences en matière de gout, de texture, d’odeur, de température des aliments proposés car chaque animal est différent ! Voici quelques points essentiels dont il faut tenir compte pour aider son animal à profiter pleinement des bienfaits du besoin fondamental qu’est le nourrissage au moment du repas.

  • Il faut respecter ses besoins individuels en matière de volume alimentaire ingéré car cela apporte la satiété, régule les frustrations alimentaires et influe sur l’anxiété, l’agressivité et la prédation. 

 

  • Il faut respecter la fréquence des repas (2 repas par jour ? 3 repas par jour ?). Il n’y a aucune règle en la matière qui prévaut sur le respect des besoins individuels de l’animal.

 

  • Il faut trouver l’endroit idéal afin que l’animal ne se sente pas « en danger ». Il doit être loin de toutes perturbations environnementales afin d’éviter la protection de ressources et de lui permettre de manger sereinement. De plus il faut adapter le réceptacle au fonction de ses besoins pour qu’il ne ressente pas de douleurs, de peur ni de contraintes pour accéder à sa gamelle (support pour les grands chiens, accessibilité pour les animaux douloureux ou ayant un problème handicapant, bruit effrayant des gamelles en inox pour certains …).

 

  • Il faut respecter la phase digestive qui vient terminer la phase de nourrissage. L’animal doit pouvoir éliminer le trop-plein (aller faire ses besoins) et se reposer pour assimiler correctement le bol alimentaire ingéré.

 

  • Il est indispensable de contrôler l’état de santé de l’animal avec un vétérinaire afin d’éliminer tout souci technique qui pourrait rendre le moment du nourrissage et de traitement des nutriments douloureux. Pour que le plaisir et l’apaisement liés à ce besoin fondamental soient optimisés, il est important de veiller à ce que l’animal ne ressente pas de douleurs. Celle-ci peut être d’origine dentaire, gingivale, œsophagienne, gastrique, intestinale, anale, rénale, vésicale, urétrale (..) et pourrait être en relation avec une alimentation inadaptée aux fonctions organiques individuelles de l’animal.

 

Beaucoup de chiens et de chats présentent des troubles du comportement liés à une alimentation inadaptée. En voici quelques exemples non exhaustifs : Agitation après la prise alimentaire, chevauchements, ingestion d’objets (PICA), ingestion de selles (coprophagie), démangeaisons et troubles cutanés, léchage des pattes ou du sol, troubles digestifs (gastrite, hépatite, pancréatite, flatulences, selles molles…) troubles urinaires (spasmes douloureux, insuffisance rénale, cristaux ou calculs urinaires…), boulimie (gloutonnerie), agressivité autour de la gamelle (…).

 

Certaines races ont des sensibilités spécifiques dont il faut tenir compte (cutanées, digestives, rénales…). Certains individus peuvent également avoir des pathologies, déficits organiques, des affections ou des malformations (Shunt porto systémique, MICI, tumeur…). 

Toutes ces raisons expliquent qu’il est important de bien surveiller l’animal afin de s'assurer qu’il soit en bonne santé et que l’alimentation proposée soit cohérente avec ses besoins spécifiques (physiologiques et psychologiques).

Pour connaitre les types de nourriture (croquettes, pâtées, aliments faits maison, BARF…) et trouver les plus adaptées à votre animal, vous pouvez également consulter le site vétérinaire indépendant dédié à la nutrition animale : http://blog.cuisine-a-crocs.com/

Vous êtes à présent sensibilisés sur la nécessité de respecter les besoins propres de nos chiens et de nos chats à ce sujet. Cependant si vous avez besoin d’aide pour mettre en place les meilleures solutions afin de répondre aux besoins personnels de votre animal et éviter les troubles du comportement alimentaire, pensez à demander conseils à un professionnel en la matière.


Article rédigé par Valérie Cantaloube (comportementaliste pour chien et chat).

Comment redonner à son chien de compagnie un rôle de chien d'utilité ? Confinement : Une expérience commune pour mieux comprendre les ressentis de nos chiens et nos chats